coulant


coulant

1. coulant, ante [ kulɑ̃, ɑ̃t ] adj.
XIIe; de couler (II, 2o)
1Vx Qui glisse. coulissant. Mod. NŒUD COULANT, formant une boucle qui se resserre quand on tire.
2(1538) Qui coule facilement. Un vin coulant, léger et agréable à boire. — Camembert coulant, très fait.
3(1559) Fig. Qui semble se faire aisément, sans effort. agréable, aisé, facile. Style coulant. fluide.
4Fam. Accommodant, facile. Le contremaître est plutôt coulant. indulgent.
⊗ CONTR. Serré. Difficile. Sévère. coulant 2. coulant [ kulɑ̃ ] n. m.
• 1689; de couler
1Pièce qui coulisse le long de qqch. anneau. Coulant d'une ceinture. passant.
2Bot. Rejeton d'une plante rampante. stolon.

coulant nom masculin Pièce de cuir ou de toute autre matière, coulissant le long d'une ceinture, d'une courroie, d'un bracelet, etc., et permettant, une fois ceux-ci fermés, d'y glisser le bout libre. Anneau permettant de rendre solidaires le fil de la ligne de pêche et le flotteur. Synonyme de stolon. ● coulant (synonymes) nom masculin
Synonymes :
coulant, coulante adjectif Qui coule facilement, très fluide. Se dit d'un style aisé, naturel : Prose coulante. Très accommodant, conciliant, indulgent : Homme coulant en affaires.coulant, coulante (expressions) adjectif Nœud coulant, nœud qui se serre et se desserre à volonté. Vin coulant, vin dépourvu d'âpreté. ● coulant, coulante (synonymes) adjectif Qui coule facilement, très fluide.
Synonymes :
Contraires :
- épais
Se dit d'un style aisé, naturel
Synonymes :
- aisé
- spontané
Contraires :
- affecté
- apprêté
- travaillé
Très accommodant, conciliant, indulgent
Synonymes :
Contraires :
- dur

coulant, ante
adj.
d1./d Qui coule. Camembert coulant.
|| Noeud coulant, qui se serre quand on tire l'extrémité du lien.
d2./d Aisé, qui semble se faire sans effort. Style coulant.
d3./d Fam. Accommodant, facile, indulgent. Un patron très coulant.
————————
coulant
n. m. Anneau (d'une ceinture, d'une courroie).

I.
⇒COULANT, ANTE, part. prés. et adj.
I.— Part. prés. de couler.
II.— Adjectif
A.— [Renvoie au sens physique du verbe intrans.]
[En parlant d'un liquide] Qui coule bien :
1. ... de temps en temps, de ses deux omoplates rapprochées et resserrées, elle [la Faustin] s'amusait à retenir, un instant, en son chatouilleux cheminement, la goutte d'eau coulante dans le creux de son dos.
E. DE GONCOURT, La Faustin, 1882, p. 286.
En partic. Vin coulant. Vin qui se boit aisément. On dit parfois d'un vin moelleux qu'il est coulant, qu'il est tendre (ALI-BAB, Gastr. pratique, 1907, p. 130).
B.— [Renvoie au sens fig. du verbe; notion de facilité et de complaisance]
1. [En parlant de l'expr. écrite ou orale] Aisé, facile, naturel. Prose, vers, style coulant(e) :
2. Il (...) avait au contraire le respect de la vieille prononciation si légère et si coulante et qui de nos jours s'alourdit malheureusement.
A. FRANCE, Bergeret à Paris, 1901, p. 106.
2. [En parlant d'une pers.] Qui agit avec le souci de donner satisfaction, d'être complaisant; qui en rabat (de ses exigences) :
3. Et, quand elle sut [madame Bourdieu] qu'il s'agissait d'une pension de quatre mois, elle devint coulante, finit par accepter un prix fait de six cents francs...
ZOLA, Fécondité, 1899, p. 175.
3. P. anal. Nœud coulant. Nœud qui se serre ou se desserre facilement par glissement.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. depuis 1694. Fréq. abs. littér. :434. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 413, b) 1 095; XXe s. : a) 791, b) 429.
DÉR. Coulamment, adv., peu usité, vx. [En parlant de l'expr. écrite ou orale] De façon coulante, aisée. La Fontaine a trouvé pour l'expression de ses vœux, de ses regrets et de ses goûts, un alexandrin plein et facile qui sait rendre coulamment le naturel, la tendresse, la hauteur de l'âme et l'indulgence, et qui se loge de lui-même dans la mémoire (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 7, 1851-62, p. 523). Dernière transcr. ds DG : kou-la-man. Ds Ac. 1694-1878. 1re attest. 1582 « d'une manière aisée, naturelle » (F. Bretin, trad. de LUCIEN, Comment il faut escrire une histoire, 55 ds HUG.), qualifié de ,,peu usité`` ds Lar. 19e; de coulant, part. prés. adj. de couler « laisser glisser sans heurt, doucement », suff. -ment2.
BBG. — DUCH. Beauté 1960, p. 145. — ESNAULT (G.). Lois de l'arg. R. de Philol. fr. 1925, t. 37, p. 7. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 72.
II.
⇒COULANT, subst. masc.
A.— Pièce généralement en forme d'anneau qui glisse le long d'une autre et l'enserre.
Spécialement
1. Vx. Anneau qui maintient une serviette de table roulée. Les serviettes, quand le couvert est mis, sont passées dans des coulants à chiffres (BALZAC, Œuvres div., t. 3, 1850, p. 214).
2. Anneau qui servait à réunir les bords d'une bourse :
1. La bourse neuve (...) était brodée en perles d'or. Les coulants, les glands, tout attestait le bon goût d'Adélaïde, ...
BALZAC, La Bourse, 1832, p. 26.
3. Anneau de cuir ou de métal coulissant sur une ceinture, un bracelet, etc. Synon. passant.
B.— P. anal.
1. BOT. [Chez certaines plantes rampantes] Branche à entre-nœuds longs qui court à la surface du sol et s'enracine pour donner de nouvelles feuilles :
2. Les coulants sont la plaie du fraisier; non seulement ils produisent de mauvais plants, mais encore ils épuisent le pied-mère, nuisent à la production, à la qualité et au volume des fruits.
A. GRESSENT, Le Potager mod., 1863, p. 748.
2. Emplois techn.
a) AÉRON. et MAR. Nœud qui se serre lorsqu'on tire sur une corde. La fixation des cordes à piano [pour haubannage de l'avion] peut se faire par boucle et coulant (GUILLEMIN, Constr., calcul et essai avions et hydrav., 1929, p. 138).
b) IMPR. Partie de la galée sur laquelle reposent les pages (cf. CARABELLI, [Lang. de l'impr.]).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1699-1878. Étymol. et Hist. V. couler.

1. coulant, ante [kulɑ̃, ɑ̃t] p. prés. et adj.
ÉTYM. XIIe; de couler.
1 Vx. Qui glisse. Coulissant.Mod. (1571, in D. D. L.). || Nœud coulant : nœud qui se serre et se desserre sans se dénouer.
1 Les bêtes, toutes fangeuses, sont saisies par une patte, saisies dans un nœud coulant et accrochées à la chaîne.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VIII, p. 127.
2 Qui coule facilement. a (Liquides). Vx. || Eau coulante.Vin coulant : vin léger et agréable à boire.
b (Substances pâteuses, crémeuses). || Un camembert très fait, coulant.
1.1 La seule personne qui sût faire (…) tous les plats qu'il aimait, le café assez chaud et la crème au chocolat assez coulante (…)
Proust, Jean Santeuil, p. 283.
3 Fig. Qui semble se faire aisément, sans effort. Agréable, aisé, facile. || Style coulant, vers coulants.
2 Comme il ne pouvait encore s'exprimer en français, il ne me parlait et ne m'écrivait qu'en latin : je lui répondais en français, et ce mélange des deux langues ne rendait nos entretiens ni moins coulants, ni moins vifs à tous égards.
Rousseau, les Confessions, XII.
3 (…) tu sentiras bientôt combien son vers (de Voltaire) coulant, mais vide, est inférieur au vers plein de choses du tendre Racine et du majestueux Corneille.
Stendhal, Souvenirs d'égotisme, p. 135.
Arts. || Dessin coulant, qui procède par courbes légères.
4 (Personnes). Accommodant. || Être coulant en affaires. Accommodant, facile. || Professeur qui se montre coulant. Indulgent. || Elle n'est pas très coulante avec ses enfants : elle est sévère.
4 Je fus surpris de voir ce magistrat, toujours si craintif, devenir si coulant dans cette affaire.
Rousseau, les Confessions, X.
5 (…) devenir le vrai maître dans cette maison où il n'y avait rien à faire, et où le bourgeois passait pour être coulant (…)
Ed. et J. de Goncourt, Sœur Philomène, p. 69.
CONTR. Serré. — Difficile, malaisé, rugueux. — Chicaneur, dur, sévère.
————————
2. coulant [kulɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1689, in D. D. L.; subst. participial de couler.
1 Pièce qui glisse le long de quelque chose. Anneau. || Le coulant d'une chaîne, d'un collier.Coulant d'une bourse. || Coulant d'une ceinture. Passant. || Coulant d'une tenaille, d'une pince.Vx. Anneau maintenant une serviette de table.
2 Bot. Rejeton (d'une plante rampante). || Le coulant des fraisiers. Stolon.
3 Techn. (aéron., mar.). || Un coulant : un nœud qui se serre lorsqu'on tire sur une corde. → Nœud coulant (courant).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coulant — coulant, ante 1. (kou lan, lan t ) adj. 1°   Qui coule. •   Quelques unes des plus coulantes parties du sang, DESC. Méth. 5.    Vin coulant, vin léger et agréable à boire.    Noeud coulant, noeud qui se serre et se desserre sans se dénouer.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Coulant — (fr., spr. Kulang), 1) eigentlich fließend, geläufig; bes. vom Sprechen einer fremden Sprache; 2) gefällig, Rücksicht nehmend, namentlich im kaufmännischen Verkehr, daher Coulanz …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Coulant — Coulant, s. Kulant …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Coulant — (frz., spr. kuláng), s. Kulant …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Coulant — Coulant, frz. deutsch, leicht, geläufig; gefällig, in Geschäften gewandt …   Herders Conversations-Lexikon

  • coulant — coulant, e adj. Indulgent, accommodant …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • coulant — I. COULANT, ANTE. adj. Qui coule aisément; et il se dit dans le propre et dans le figuré. Ruisseau coulant. Style coulant. Ses vers sont bien coulans. Sa veine est coulanté. Ce vin est coulant. f♛/b] On appelle Noeud coulant, Un noeud qui se… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • COULANT — ANTE. adj. Qui coule aisément. Cette encre est bien coulante.   Vin coulant, Vin agréable à boire, et qui passe aisément.  Noeud coulant, Noeud d une forme particulière qui le rend facile à dénouer. COULANT, se dit au figuré De ce qui est fait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • coulant — I. Coulant, [coul]ante. adj. v. Il a les mesmes significations que son verbe. Ruisseau coulant. style coulant ses vers sont bien coulants. sa veine est coulante. ce vin est coulant. On appelle, Noeud coulant, Un noeud qui se serre & desserre sans …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Coulant — Stiftsorden Stift Keppel am Coulant Ein Coulant (auch Läufer, von Französisch beweglich, fließend) ist ein Schiebering oder eine Kontraöse, die die Verbindung zwischen einem Ordens(hals)band und der daran hängenden Auszeichnung herstellt.… …   Deutsch Wikipedia